top of page
Rechercher

Choisir son école du chiot



Ça y est… il est là! Ce petit chien si attendu arrive enfin dans votre foyer. Et comme tout nouveau gardien soucieux de faire les choses du mieux possible, vous vous êtes mis en quête d’une “classe chiots”.



  1. Pourquoi participer à une école du chiot?


Voilà la première question à se poser, simplement: quels sont vos objectifs personnels? Etre au clair par rapport à cela vous permettra de sélectionner votre école de manière plus adéquate. Voici quelques-uns des objectifs principaux qui peuvent être visés:


  • sociabiliser son chien et apprendre à gérer et à comprendre les interactions canines


  • prendre en main une méthode éducative


  • pouvoir poser ses questions à des professionnels et partager ses expériences avec d’autres nouveaux gardiens de chiens


  • s’assurer de mettre en place de bonnes habitudes dès le départ, et ainsi éviter d’éventuels troubles comportementaux (ou peut-être déceler ces derniers le plus rapidement possible afin de bénéficier d’une prise en charge adéquate très tôt)


  • mettre en place des bases éducatives


  • intégrer une structure qui pourra suivre votre binôme dans son évolution les prochaines années (éducation plus poussée, sport, prise en charge des soucis potentiels par des personnes qui connaissent bien le chien, etc)



  1. Sociabiliser son chiot


Être sociable signifie être capable de vivre dans un groupe organisé, rechercher et apprécier la compagnie des autres. Afin de vous assurer que les choses sont faites dans le but d’aider véritablement le chiot, et non pas simplement de distraires les humains présents en laissant de mignons bébés chiens jouer ensemble en freestyle, voici quelques point à ne pas manquer:


  • les chiots ne sont pas détachés lorsqu’ils sont encore en état d’excitation ingérable


  • des groupes de moins de 8 chiots sont organisés en fonction des caractères, de l’âge et du physique de chacun. Un jeune labrador brusque de 5 mois n’a rien à faire avec un caniche toy de 10 semaines introverti et timide. Les conséquences peuvent être lourdes psychologiquement et physiquement.


  • le groupe est étroitement managé par les professionnels présents. Certes, certaines situations doivent être gérées par les chiens entre eux, mais énormément doivent également être contrôlées et surveillées par des humains. Laissez 8 enfants de 5 ans ensemble sans aucune surveillance et vous comprendrez votre erreur…ce qui nous amène également au point suivant:


  • des chiens adultes équilibrés et adaptés aux jeunes sont régulièrement présents. Un chiot apprendra bien plus en présence d’adultes équilibrés qu’en compagnie de congénères de son âge


  • les professionnels présents commentent les interactions et aident les personnes à comprendre comment se gère un groupe de chiens



  1. Choisir et prendre en main une méthode éducative


Il existe deux grands courants en éducation canine: la méthode “traditionnelle” et la méthode “positive”. Chacune contient des sous-courants ainsi que des extrêmes. Cependant, très grossièrement, la méthode traditionnelle se base sur le principe de la punition. Très peu de nourriture ou jouets sont utilisés, et le chien obéit par peur de la sanction. Dans le courant positif, le chien obéit car il sait qu’un salaire lui sera proposé, un peu comme un employé, et la punition sera plus rare et plutôt de type “négatif” (lui enlever ce qu’il voulait). À vous donc de décider:


  • si vous souhaitez une relation de travail d’équipe ou de confrontation avec votre chien


  • quel cadre et quelles limites vous souhaitez appliquer et de quelle manière


  • si vous décidez de le “payer”, comment vous y prendre (de quelle nature est le salaire? À quel moment vous le lui offrirez? Comment ne pas tomber dans un chantage? etc.)



  1. Bénéficier d’un encadrement et d’un suivi adéquat


Une fois les grandes lignes de votre méthode éducative choisies, n’hésitez pas à poser toutes vos questions! Les réponses devraient toujours être données dans la bienveillance et les explications claires. En cas de doute, demandez l’opinion d’autres éducateurs canins pour comparer. Si certaines choses ne vous semblent pas adaptées, ne les appliquez pas. Combien de personnes nous racontent qu’elles ont à contre-coeur corrigé violemment leurs chiens car l’éducateur les mettait sous pression, alors que cette technique était contre leurs principes! VOUS êtes le seul avocat de votre chien, affirmez-vous!





Voilà, nous espérons que ces quelques conseils vous aideront à sélectionner un cours chiots qui vous conviendra au mieux. En route pour l’aventure! Et, bien entendu, nous sommes toujours là en cas de besoin :)





Sam et Cheryl - Ecole Le Chien Serein




43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page